L'Assemblée Générale Extraordinaire du 16 novembre !


Pourquoi ?

Depuis août dernier Azelar est devenu producteur et diffuseur de spectacles. Nous avons donc la licence 2 et 3 d’entrepreneurs du spectacle vivant pendant au moins les cinq prochaines années.

Pour autant, pour pouvoir l’utiliser, la DRAC (Direction Régionale des Affaires Culturelles) nous  demande d’inscrire distinctement ces nouvelles activités dans l’objet social de la coopérative : nous devons donc modifier nos statuts. Seule une Assemblée Générale avec une forte mobilisation peut permettre cette modification qui touche le cœur de notre coopérative : 75% des associés doivent être présents ou représentés. Au-delà de cette obligation, nous devons nécessairement être nombreux pour être toujours en adéquation avec la gouvernance collective de Graines de SOL.

 

Ce (n’)est (que) ça donc la prochaine AGE ?
  

Pas tout à fait…! On a décidé d’aller un peu plus loin pour ne pas solliciter l’ensemble des associés en AGE toutes les semaines ! 

Les métiers artistiques et culturels sont fortement règlementés et peuvent nous obliger à avoir des codes APE spécifiques afin de mieux répondre aux exigences du secteur. 

Afin de nous prémunir des obligations réglementaires, il nous a semblé nécessaire d’anticiper au maximum ces spécificités en inscrivant dans notre objet social la quasi-totalité des activités artistiques et culturelles susceptibles de rencontrer des contraintes particulières. 

Nous avons volontairement inscrit ces activités au plus proche des codes APE correspondants  afin de revendiquer plus facilement une nouvelle forme d’entrepreneuriat culturel dans un secteur où le monde des CAE doit encore se faire une place aujourd’hui. Aussi nous avons anticiper les éventuelles créations d’établissements complémentaires pour parvenir à résoudre certaines contraintes préjudiciables pour l’exercice des activités représentées sur Azelar. 

NB// La création d’un établissement ne signifie pas la création d’une structure juridique propre mais d’une entité spécifique par ses activités (ici, les activités artistiques et culturelles) rattachée et dépendante de l’entreprise qui l’a créé.