La saison des workshops est lancée !

Avant de vous en dire plus sur le menu, précisons ce qui se cache derrière ce terme largement répandu dans les secteurs de la culture et de l’accompagnement :

wikitionary nous avertit tout d’abord que workshop est un anglicisme, qu’il est masculin, qu’il se prononce \wɔʁk.ʃop\ et qu’il définit un atelier collaboratif.

À Azelar, lors de ces temps, nous parlons majoritairement français, nous sommes féminins et masculins, nous essayons de prononcer le plus intelligiblement possible ce que nous avons à dire et nous échangeons autour de problématiques vécues par chacun.e des participant.e.s.
Nous sommes globalement d’accord avec la définition de wikitionary.

En ce début d’année, 3 worskshops ont lieu à la coopérative. Voici notre recette :

  1. Choisir un sujet de discussion permettant aux participant.e.s d’exposer des difficultés vécues sur le pilotage de leurs projets.

Le 1er workshop questionne le positionnement du projet en explorant différentes manières de le raconter.
Le 2e workshop étudie l’environnement dans lequel se déploient les étapes de travail de la création artistique.
Le 3e workshop permet la confrontation d’une nouvelle production artistique à un regard extérieur.

  1. Réunir 3 à 4 personnes autour d’une table + 1 animatrice.

Se sont inscrit.e.s à ces 3 sessions de travail :

_un artiste graveur-photographe féru de voyages,
_ une chargée de production et de communication jonglant entre équipes théâtrales et associations de parents d’étudiants,
_une auteure-illustratrice inspirée d’univers fantastiques,
_un créateur de luminaires aspirant à l’écoresponsabilité de ses créations,
_un humoriste au personnage bipolaire neurasthénique,
_une chercheuse indisciplinaire en théâtre et philosophie,
_ un web graphiste passionné par les moyens de locomotion mécaniques,
_une artiste plasticienne alliant peinture, modelage, photographie et toute autre technique servant son inspiration,
_une céramiste qui teinte la terre de couleurs inspirées de grands paysages et de motifs venant tout droit de l’enfance,
_une couturière inventant des prototypes d’objets divers à partir de matières textiles récupérées.

  1. Distribuer des temps de paroles, des temps de questionnements, des temps de ressentis partagés et un temps d’analyse à chaud au regard des retours exprimés.

Nous ne pouvons prédire ce qui sera partagé, ce qui sera entendu, ni ce qui sera ré-interprété lors de ces workshops. Nous sommes toutefois sûres que l’hybridation des pensées en présence fera naître de nouvelles pistes de travail et de nouvelles relations coopératives !